.:: Art et Culture Méditerranée ::.      "L'Art et la Culture dans le Sud"                                                        .:: Art et Culture Méditerranée ::.      "L'Art et la Culture dans le Sud"










































































































































 

Elisabeth MASSON
Élisabeth MASSON

Céramique - Grès
______________

Galerie 1
_____________________


"Les Poupées Maya"


 

Maya 1
ok

Maya 2
Hauteur 49cm - Largeur 35cm
   

Maya 3
Hauteur 50cm - Largeur 47cm

Maya 3
Détail
 

Maya 4
Hauteur 52cm - Largeur 32cm

Maya 4
Détail
 

Maya 5
Hauteur 50cm
   

Maya 6 et Maya 7


Maya 8
Hauteur 45 cm

La poupée dans l'Antiquité :
 
Dans l'Antiquité, les Grecs utilisaient le terme "koré" et les Latins celui de "pupilla" pour désigner à la fois la poupée, la jeune fille et la prunelle. Ainsi logée dans le miroir de l'oeil cette fenêtre de l'âme où se joue les représentations de soi et de l'autre, la poupée suit les métamorphoses du regard. Reflet indirect du réel, elle figure, défigure, transfigure la jeune fille appelée à s'identifier à elle. Toute la complexité de la poupée est là : miroir d'une image et d'un monde destiné à l'enfant, elle naît des représentations que l'adulte se fait du monde de l'enfant.
 
 Koré nous conduit également dans la mythologie grecque où la figure de la jeune fille est associée aux mystères initiatiques d'Eleusis, culte rendu à Demeter, déesse de la terre et de la fertilité et à sa fille plus connue sous le nom de Perséphone.
 
 

La légende veut que Demeter parcourre le monde à la recherche de sa fille enlevée par le dieu des enfers. Zeus intervient et décida que Perséphone passerait une partie de l'année dans le royaume d'Hadès auquel elle était liée - ce serait l'hiver, et l'autre moitié auprès de sa mère - ce serait alors le printemps et l'été, le temps des semailles e des moissons.

Le mythe de la koré est au delà du culte agraire, un symbole perpétuel de mort, de résurrection et d'immortalité de l'âme, étapes propres à l'expérience initiatiques. Il est également l'archétype de la mère, celle qui est Nourriture, Sécurité, Fécondité inépuisable. Symbolique que l'on retrouve dans le latin classique pup(p)a qui, en désignant la petite fille en même temps que le jouet anthropomorphe, puis plus tard le sein, définit la poupée non comme un simple artifice mais une réalité vivante : le substitut du sein maternel.

  
Poupard : lat. pop puppa de pupa, la petite fille, poupée.
Dictionnaire étymologique Larousse.

  

Texte relevé le 8 juin 2004 aux Halles Saint Pierre à Paris, lors de la visite de l'expo "Les poupées".


 
Atelier Expo "ELEMENT TERRE" à Pézenas

Elisabeth MASSON  -  Tél. : 04.67.90.59.87  ou  06.61.88.97.93